Le village au fil du temps ...

La commune de Bellenot-sous-Pouilly couvre une superficie de 1465 hectares répartie entre deux combes ouvertes sur la plaine irriguée par l'Armançon.L'une de ces combes abrite la ferme de Veuchey, ancienne dépendance de l'Abbaye de La-Bussière-sur-Ouche tandis que l'autre, plus importante, est occupée par le village de Bellenot-sous-Pouilly, autrefois divisé en deux parties, Bellenot le bas et Bellenot le haut. Sur l'un des bras de la colline qui enserre Bellenot, on trouve, à flanc de coteau, l'église paroissiale dédiée à Saint-Martin. Son clocher monumental a suivi la vie de la commune pendant des siècles

L'église fut construite au début du XIIème siècle, à l'époque où deux prêtres sont installés dans le viillage. Édifice autant militaire que religieux, de forme rectangulaire s'arrêtant à la base du clocher actuel, il n'est percé que de rares ouvertures en forme de meurtrières (deux sont encore visibles côté cimetière) et une bretèche défend la porte d'entrée.

L'église étant devenue trop petite pour sa population, un nouveau bâtiment fut ajouté à la structure d'origine au XIIIème siècle, en suivant une ligne légèrement déportée à gauche, rappelant la position du Christ en croix selon une habitude fréquemment utilisée par les architectes de cette époque. Il restait de l'époque défensive une tour de guet faisant fonction de clocher et à la fin du XVème siècle la construction d'un clocher digne de ce nom fut entreprise. Reprenant la forme du parallélépipède rectangle, il fut édifié en pierres maçonnées. Surmonté d'une pyramide octogonale en tuf flanquée de quatre clochetons angulaires, sa partie massive en pierre comporte sur chaque face des abats vent. Les faces principales de la pyramide sont ornées de lucarnes décorées. L'église demeurera ainsi pendant quelques siècles avant que l'on songe à lui adjoindre une aile qui servira de chapelle et de sacristie. Au XVIIIème siècle, elle subira toutes les attaques de la révolution, fermeture et descente de cloches, déprédations volontaires.

Cependant, dominant un royaume ou une république, le coq du clocher a toujours veillé sur les bellenotais ... En 1786, la population s'élevait à 461 personnes pour atteindre 543 villageois en 1836 et diminuer lentement jusqu'à un minimum de 178 en 1975. Au cours de l'année de la plus forte population, 156 bellenotais occupaient une activité autorisant une économie autarcique (11 bourreliers, 5 maréchaux ferrants, 19 tisserants, 3 marchands, 27 cultivateurs, un tonnelier, un couvreur, un charpentier, un cordonnier, un maçon ainsi que des domestiques, des manouvriers et des cabaretiers qui contribuaient à l'animation du village).

En 2018, le village compte 250 habitants et il ne reste plus que deux cultivateurs et une entreprise de commerce de bestiaux ainsi qu'un architecte.